Réussir son entretien d’embauche : posez les bonnes questions

Quelles sont les bonnes questions à poser en entretien d’embauche pour se démarquer ?

moment fatidique de poser des questions en entretien

 

L’entretien se déroule bien. Vous montrez au recruteur que vous avez compris les enjeux du poste. Vous exposez avec brio vos points forts. Le courant passe bien. Vous avez même passé l’étape sensible des prétentions salariales sans encombre… lorsqu’au moment de conclure le recruteur vous pose LA fameuse question :

 

“Avez-vous des questions ?”

 

Est-ce un test pour savoir si vous avez bien tout compris durant l’entretien ? Devriez-vous répondre oui ? Montrer que vous êtes une personne efficace qui sait avancer avec les principaux éléments ? Maintenant que vous y pensez, avez-vous vraiment abordé tous les points importants dans cet entretien ? Avez-vous assez montré votre intérêt pour l’entreprise ? C’est vrai, il y a certains sujets que vous aimeriez aborder. Dans la vie, il faut être honnête ! Pouvez-vous cependant vraiment lui demander tout ce qui vous passe par la tête ?

 

Attention, vous avez deux chances sur trois de vous planter :

 

  • Soit vous avez laissé un blanc s’installer entre vous et votre recruteur. C’était juste le temps de réfléchir… Pour finir par lâcher un bref “non, tout va bien”.

 

  • Soit vous vous lâchez complètement. Entre la pression et la curiosité, vous finissez par vous tirer des balles dans le pied.
    Vous posez des questions vagues aux réponses évidentes. Vous tentez de savoir si l’entretien va être concluant. Pire encore, des questions personnelles pour sympathiser…

 

Aïe ! Vous finissez sur une mauvaise note qui peut vous coûter cher !

 

Poser les mauvaises questions peut carrément venir briser votre bel argumentaire précédent sur toutes vos belles qualités et vos compétences. Dans tous les cas, ça va diminuer vos chances d’obtenir ce poste.

Oh ! Vous avez vu ? La concurrence vient de vous doubler…

 

Que pouvez-vous faire pour éviter la faute de parcours et impressionner votre recruteur ?

 

Installez-vous confortablement, nous vous expliquons comment finir en beauté votre entretien.

Objectif cerise sur le gâteau !

 

Quelles sont les bonnes questions à poser en entretien d’embauche pour se démarquer ?

  1. “Avez-vous des questions ?” : qu’est-ce que le recruteur cherche à savoir ?
  2. Les questions à ne surtout pas poser au recruteur en entretien
  3. Les bonnes questions à poser au recruteur en entretien pour se démarquer

 

“Avez-vous des questions ?”: qu’est-ce que le recruteur cherche à savoir ?

 

Un recruteur très curieux

 

Ce n’est pas parce que cette question vient conclure l’entretien, que vous ne devez pas la prendre au sérieux.

Dans un entretien, la moindre de vos paroles et actions comptent !

Ça vous donne la pression ? Oui, mais dîtes-vous que si vous êtes préparés, alors vous pourrez aussi bien mener la danse.

 

À la suite de ces quatre petits mots, vous avez l’opportunité de :

 

  • SAVOIR si vous seriez heureux d’intégrer cette entreprise. Voir si vos objectifs professionnels peuvent être réalisés. C’est quand même le plus important.

 

  • MONTRER au recruteur votre motivation. Non seulement pour décrocher le poste, mais aussi pour intégrer son entreprise. Agrandir les rangs de ses équipes. Être considéré comme le meilleur candidat.

 

ATTENTION,

Il n’est pas question de parler de vous en trouvant une énième occasion de déballer votre CV. Le recruteur le connaît déjà. Chaque question que vous devez poser doit concerner votre intégration opérationnelle à l’entreprise.

 

Intégration opéquoi ? On la refait :

 

À travers vos questions, le recruteur veut sentir que vous vous projetez dans l’entreprise. Comment ? Parce que vous posez des questions utiles qui vous préparent à intégrer efficacement l’entreprise. Évidement, c’est donnant-donnant.

Vous vous projetez dans l’entreprise parce que les missions correspondent à vos ambitions professionnelles. Car l’environnement de travail qu’elle offre matche avec votre personnalité.

Le recruteur se projette lorsqu’il voit en vous du potentiel. Un futur collaborateur qui apporte valeur ajoutée et prospérité à l’entreprise par ses savoir-faire et savoir-être.

 

Les questions à ne surtout pas poser au recruteur en entretien

 

Oh grand jamais

 

Avant de vous donner les précieux sésames, commençons par évoquer les faux pas à éviter !

Les questions qui concernent votre seul intérêt

Votre salaire, vos avantages en nature, etc.:

“C’est possible d’avoir le nouvel an, j’ai une super soirée prévue dans un chalet, vous comprenez ?”

  • “J’aimerais savoir au bout de combien de temps je peux demander une augmentation.”
  • “Vous avez un comité d’entreprise ? Il fait quoi comme réducs ?”
  • “Je peux avoir combien de jours de congés ?”
  • “J’ai le droit à ma place de parking ?”
  • “Il y a des tickets restos ?”

Hop Hop Hop !

Oui, ce sont des choses que tout le monde veut savoir. Gare à vous si vous le demandez au début du processus de recrutement !
Vous passerez pour un ou une croqueuse de diamants. Être plus intéressé par les avantages offerts que par l’entreprise et les missions proposées par le job… Voilà un gage de motivation bien superficiel. C’est pas joli joli.

Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Votre premier objectif est de convaincre le recruteur. Ce n’est qu’en fin de processus de recrutement que vous pourrez aborder ces sujets-là. Le meilleur pour la fin comme on dit ! Non, on rigole (presque).

 

Les questions élémentaires sur l’entreprise (mon cher Watson)

Des questions qui montrent que vous n’avez pas fait votre travail d’investigation préalable sur l’entreprise. Si la réponse peut être trouvée en trois clics sur Internet, c’est un malus pour vous !

  • “Vous avez quel type de client ?”
  • “Vous êtes présent à l’étranger aussi ?”
  • “Vous êtes du secteur public ou privé ?”
  • “Quelles sont vos valeurs d’entreprise ?”
  • “Votre entreprise à combien d’ancienneté ?”
  • “Je n’ai pas bien compris votre secteur d’activité… Pouvez-vous me l’expliquer ?”

 

Les questions trop directes pour évaluer vos chances

  • “Alors, j’ai été comment ?”
  • “C’est bon, vous allez donner suite ?”
  • “Combien j’ai de chance d’être pris ?”
  • “J’ai bien vu que le courant passait, alors vous me prenez, c’est bon ?”

Primo, le recruteur ne prend pas la décision seul.

Deuzio, il y a d’autres candidats en course, ce n’est que le début du processus de recrutement.

Tertio, vous passez pour un candidat mal préparé, impatient, indélicat ou qui manque de confiance en lui.

 

Des questions sur la vie privée

C’est interdit par la loi (l’article L. 1221-6 du Code du travail). C’est le carton rouge par excellence et ça marche dans les deux sens.

  • “Vous êtes religieux.se ?”
  • “ Votre avis en politique ? ”
  • “ Vous préférez les hommes ou les femmes ? ”
  • “ Vous avez des comptes planqués en suisse ?”
  • “ Vous avez des enfants ? Vous pensez quoi du prénom Mauricette ? ”

On évite aussi les autres questions trop personnelles qui sortent du cadre professionnel. Le recruteur vous reçoit dans le cadre d’un entretien en tant que représentant de l’entreprise. Si vous voulez avoir des discussions off avec lui ou elle pour lui demander son livre préféré, il faudra être embauché d’abord !

 

Les bonnes questions à poser en entretien d’embauche pour se démarquer

 

Di Caprio lève son verre à votre future réussite

Pour mieux déterminer si l’entreprise et le poste vous plaisent tout en montrant à votre recruteur que vous vous projetez.

Il y a trois grands thèmes à aborder :

  • L’entreprise
  • Le poste
  • Les suites de l’entretien

 

Les questions pour déterminer si vous n’avez pas commis d’oublis ou d’erreurs

Inception tactique :

Pourquoi ne pas commencer par demander si le recruteur a encore des questions ?
Vous pouvez offrir un temps supplémentaire pour voir s’il souhaite approfondir certains points. Cela sera apprécié ! C’est une belle opportunité de corriger le tir, voire même de marquer des points supplémentaires !

  • “Voulez-vous approfondir certains points ?”
  • “Voulez-vous que je donne plus d’exemples ?”
  • “Est ce qu’un point de notre entretien vous a fait douter que je convienne à ce poste ?” (l’audace paye !)
  • “Avant de vous poser mes questions, je voudrais savoir si j’ai suffisamment répondu aux vôtres.”

 

Les questions sur l’entreprise

Vous pouvez vous renseigner sur son actualité, son marché, ses concurrents. Rebondir sur ses engagements, ses valeurs, etc. Tout est dans la tournure des phrases pour que vos questions soient précises. Montrez que vous avez fait votre veille informationnelle. Aborder les projets en cours concernant le job pour lequel vous postulez. Cherchez à savoir ce qui fait sortir cette entreprise du lot de leur point de vue. Quelle est sa ligne directrice d’évolution ? Comment gère-t-elle ses projets et ses équipes ?

  • “Quelles sont vos problématiques en ce moment ?”
  • “Quel est l’objectif principal de votre entreprise à moyen terme ? À long terme ?”
  • “J’ai vu que le projet… était en cours, vous pourriez m’en dire plus sur… “
  • “Vous proposez de la formation pour développer professionnellement vos équipes ?”
  • “Sur votre marché, quelle est la chose qui vous démarque le plus de vos concurrents et qu’il faut valoriser le plus ?”

 

Les questions sur le poste

Posez des questions sur le rapport hiérarchique, sur les attentes de l’entreprise, sur la nature du poste, etc.
Ne perdez pas de vue que vous devez réussir à vous projeter dans l’environnement de travail qu’offre l’entreprise.

  • “Comment se passera le travail en équipe ?”
  • “À quel supérieur devrais-je rendre compte ?”
  • “Combien y a-t-il de personnes qui travailleront avec moi au quotidien ?”
  • “Avec quelles autres unités de l’entreprise vais-je collaborer et à quelles occasions ?”

N’hésitez pas à questionner les fondements du poste :

  • “Est-ce que ce poste vient d’être créé ?”

Si oui :

  • “Quelle évolution a connu l’entreprise pour arriver à la création de ce poste ?”

Si non :

  • “Pourquoi la personne précédente n’occupe plus ce poste ?”
  • “Quels sont les principaux savoir-faire et savoir être dont ont fait preuve les précédents employés pour réussir à ce poste ?”

Cela montrera votre capacité d’analyse de la situation en plus de vous permettre de connaître les attentes de l’entreprise. BINGO !

  • “Si je suis embauché, quelles sont les trois missions que vous aimeriez voir accomplies au cours des 6 prochains mois ?”.
  • “J’aimerais apprécier la culture d’entreprise, puis-je vous demander ce qui vous plaît dans le fait de travailler pour cette entreprise ?”

Les questions sur la suite du processus de recrutement

Dernière étape, avant de partir décompresser boire un verre ou faire une séance de sport !
Annoncez qu’il ne vous reste qu’une question pour éviter de finir sur un “bon voilà, c’est tout pour moi !”.

N’oubliez pas de remercier le recruteur de vous avoir reçu. Le mot magique et le tour est joué !

  • “Il ne me reste qu’une seule question. Avant tout, j’aimerais vous remercier de m’avoir reçu.
    Enfin, j’aimerais connaître la suite du processus de recrutement s’il vous plaît”.

Dernière étape pour maximiser vos chances !

Une fois rentrés chez vous, écrivez un mail de remerciement à l’entreprise (mais ce sera l’objet d’un prochain article !).