Construisez votre projet professionnel étape par étape

 

Construisez un projet professionnel en accord avec

votre parcours et vos attentes !

 

Tout commence par un bilan. J’espère que vous aimez jouer les détectives, car l’enquête porte sur vous. Apprenez à repérer vos atouts. Listons ensemble quelles compétences vous ont apporté vos formations, vos expériences et votre personnalité. Ce travail vous servira grandement à l’avenir pour chaque entretien. Nous allons procéder par étapes. Ne vous sentez pas déjà perdu, vous avez déjà commencé cet exercice en créant votre CV.

 

Avant toute chose, mettons-nous d’accord sur la définition de compétenceElle se divise en trois catégories :

? Un savoir est une connaissance acquise par l’apprentissage ou l’expérience. Nous la formulons par les verbes apprendre, savoir ou connaître.

Exemples : jai appris les différentes étapes d’une étude de marché.

? Un savoir-faire est une compétence opérationnelle acquise par la pratique. Nous la formulons avec un verbe d’action.

Exemples : j’ai fait des études de marché pour ce type de produit.

? Un savoir-être est une compétence comportementale reflétant votre personnalité. Nous la formulons par des adjectifs ou des noms communs.

Exemples : je suis organisé et j’ai le sens du détail.

 

Voici les étapes que nous vous proposons de suivre :

 

ÉTAPE N°1 : FAITES LE POINT SUR VOS FORMATIONS

ÉTAPE N°2 : FAITES LE POINT SUR VOS SAVOIR-FAIRE & VOS SAVOIR-ÊTRE

ÉTAPE N°3 : DÉFINISSEZ VOTRE PROJET PROFESSIONNEL

ÉTAPE N°4 : RÉALISEZ VOTRE PROJET PROFESSIONNEL

 

 

ÉTAPE N°1 : FAITES LE POINT SUR VOS FORMATIONS

La formation rythme votre vie professionnelle. C’est elle qui vous enseigne les bases de votre métier et de son secteur d’activité quand vous débutez. C’est elle qui vous fait évoluer vos pratiques quand vous êtes en poste. La formation, c’est génial et ça compte en entretien ! Commencez par trouver ce que chacune de vos formations vous a apporté. Pour ce faire, nous vous proposons de remplir un tableau :

 

Tableau formation

Formation / Savoir / Savoir-faire / Savoir-être / Outils

Attention, ne négligez pas les outils que vous avez appris à utiliser. Ils peuvent faire la différence dans un entretien.

 

POUR APPROFONDIR

Répondez aux questions suivantes :

  • Qu’avez-vous préféré dans chacune de vos formations ?
  • Qu’est-ce que vous n’avez pas aimé dans chacune de vos formations ?
  • Quelle est la formation qui vous a apporté le plus ? Pourquoi ?
  • Qu’avez-vous préféré apprendre ?
  • Quelle connaissance a été le plus difficile à assimiler ? Pourquoi ?

 

ÉTAPE N°2 : FAITES LE POINT SUR VOS SAVOIR-FAIRE & VOS SAVOIR-ÊTRE

Avançons dans notre enquête. Nous arrivons sur vos expériences professionnelles. Ces données sacrées qui diront au recruteur ce que vous pouvez faire. Mais aussi, comment vous allez le faire (sous-entendu, comment vous allez vous comporter dans l’exécution d’une mission.).

 

tableau expérience professionnelle

Entreprise / Missions / Savoir-faire / Savoir-être / Outils

 

Un objectif, une mission pour le réaliser qui engage des compétences et un résultat

 

MESUREZ VOTRE ACTION EN OBJECTIFS ATTEINTS

Au moment d’aborder vos missions fièrement menées, glissez le résultat de vos actions. C’est une manière de démontrer que vous avez su répondre aux objectifs de vos anciens employeurs. Le mot “objectif” est sujet à des confusions. Un objectif porte un résultat qui est toujours quantifiable.

Exemple : avoir l’objectif d’augmenter les ventes, le nombre d’abonnés, la vitesse d’exécution d’un service, réduire la production de CO2, etc…

Cela dit, les objectifs peuvent servir une finalité plus grande.

Exemple : faire grossir l’entreprise, rendre son contenu plus intéressant, gagner en efficacité, être plus écologique etc…

 

UTILISEZ LES BONS MOTS-CLÉS

Vous pouvez consulter votre contrat de travail. Les missions y sont énoncées.
Pour enrichir votre démarche, recherchez dans votre domaine :

▶ Des offres d’emploi aux missions similaires ➡ Consultez nos offres d’emploi

▶ Des fiches descriptives de votre métier (Pôle Emploi, Onisep, Diplomeo etc.)

En plus de vous aider à débloquer vos souvenirs, elles vous aideront à utiliser le bon vocabulaire. Il est essentiel de repérer les mots-clés importants. Ils doivent être utilisés partout : CV, lettre de motivation et lors de l’entretien d’embauche. Alors voici un petit tutoriel :

1.   Rendez-vous sur le site ? ? Nuage de mots

2.   Copiez-collez l’intégralité de l’offre d’emploi ou de la fiche métier.

3.   Vous obtenez les mots les plus utilisés.

 

REPÉREZ VOS SAVOIR-ÊTRE ATOUTS

  • Pouvez-vous me citer trois de vos qualités et trois de vos défauts ?

Comprendre ses atouts et ses points d’amélioration personnels est le plus difficile des exercices. Car nous sommes à la fois juges et jugés. Cet exercice intervient en dernier, une fois les missions et les savoir-faire posés. Nous vous conseillons de procéder dans cet ordre :

1.   Répondez naturellement en prenant du recul. Essayer de compléter vous-même le tableau en étant sincère.

2.  Améliorez vos réponses. Demandez à votre supérieur, vos collègues, vos proches. Recherchez des listes de savoir-être. Faites des tests de personnalité.
Vous pouvez faire un tour sur ce blog ?? Liste de 46 soft-skills

 

ÉTAPE N°3 : DÉFINISSEZ VOTRE PROJET PROFESSIONNEL

Que vous ayez 20 ans ou 70 ans, chaque période de la vie s’accompagne d’un questionnement intérieur. Vous évoluez personnellement et professionnellement. Il se peut que le métier que vous exercez soit déjà le bon. Or, une évolution de responsabilités serait la bienvenue. Ou bien, il se peut qu’un changement de secteur d’activité s’impose. Ou encore, qu’il vous faut changer carrément de métier. Tant de questions auxquelles un projet professionnel peut répondre !

Définir son projet professionnel ne veut pas dire : trouver le job de ses rêves en 5 minutes chrono (malheureusement). Néanmoins, ça vous permettra de construire des critères efficaces dans votre recherche. C’est un travail personnel. Pour y voir plus clair, le philosophe Alan Watts pose la question suivante : “Que feriez-vous si l’argent n’était pas un problème ?”

Nous allons compléter la question :

 

Que feriez-vous si le temps et l ’argent n’étaient pas un problème et si vous ne pouviez pas échouer ?

 

Il faut construire cette carte personnalisée qui vous permet d’avancer dans la bonne orientation professionnelle. Elle vous permettra de savoir si vous êtes sur la bonne voie à moyen long terme. Comme le dit ce célèbre proverbe “savoir d’où l’on vient, pour savoir où l’on va”. Dans notre cas, comprendre qui nous sommes pour comprendre ce que l’on veut devenir.

Vous avez déjà répondu à ces deux questions :

  • Qu’est-ce que je sais faire ?  en dressant le bilan de vos savoir-faire.
  • Qu’elles sont mes qualités et mes défauts ? ➡ en dressant le bilan de vos savoir-être.

 

QUESTIONNEZ VOS PRÉCÉDENTES EXPÉRIENCES

Reprenez votre tableau précédent. L’enquête touche bientôt à sa fin. Nous arrivons au point le plus important : votre ressenti profond.

 

ANALYSEZ VOS MISSIONS

Demandez-vous parmi toutes les missions réalisées ou en cours, quelle est la mission :

  • Dans laquelle vous étiez le plus à l’aise ?
  • Dans laquelle vous étiez le moins à l’aise ?
  • Qui vous a donné l’impression d’évoluer personnellement ?
  • Qui vous a donné l’impression de ne pas être à votre place ?
  • Que vous avez préféré ?
  • Que vous avez détesté ?

 

PRENEZ DU RECUL SUR LES STRUCTURES POUR LESQUELLES VOUS AVEZ TRAVAILLÉ

Repérez quel environnement de travail vous a le plus convenu.

  • Quels étaient les points positifs ?
  • Quels étaient les points négatifs ?
  • Qu’est-ce que vous auriez amélioré dans chacune ?
  • Où est-ce que vous avez préféré travailler ? Pourquoi ?
  • Où est-ce que vous n’avez pas aimé travailler ? Pourquoi ?

 

RÉPONDEZ À VOS BESOINS D’ÉVOLUTION

Maintenant que votre passif a été approfondi. Consacrons-nous exclusivement sur votre présent et vos envies d’évolution :

 

DÉCHIFFREZ VOS ENVIES DE FORMATION

  • Que préférez-vous dans votre métier actuellement ?
  • Quelles nouvelles compétences vous seraient utiles dans son exercice ?
  • Que voudriez-vous savoir faire mieux ?
  • Que voudriez-vous faire comme nouvelle mission ?

 

TROUVEZ COMMENT RENDRE VOTRE TRAVAIL PLUS ÉPANOUISSANT

  • Avez-vous un moyen d’intégrer une de vos passions à votre travail même si cela implique de changer d’entreprise ou de métier ?
  • Que pouvez-vous faire pour obtenir un meilleur équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle ?
  • Dans quelle forme de travail vous épanouirez-vous le plus ? (salarié, dirigeant, free-lance, temps plein, mi-temps, travailler seul ou en équipe, télétravail, etc.)
  • Qu’est-ce qui manque à votre environnement de travail pour le rendre parfait selon vous ?

Sans oublier ces éléments décisifs :

  • Avez-vous des obligations familiales ?
  • Avec-vous des contraintes géographiques ? 
  • Quelle est votre fourchette de salaire idéal ?

ÉTAPE N°4 : RÉALISEZ VOTRE PROJET PROFESSIONNEL

LORSQUE VOUS RECHERCHEZ UN EMPLOI

 

Votre projet professionnel est-il en accord avec l ‘entreprise et les missions et pour lesquelles vous postuler ?

 

Votre projet professionnel permet au recruteur de connaître votre présent et votre futur. Il verra à votre projet professionnel s’il peut se projeter avec vous sur le long terme ou non. Pour cause, il cherche à produire la meilleure combinaison possible entre les désirs d’évolution professionnelle du salarié et la ligne directrice de l’entreprise. De votre côté, il est intéressant de savoir si rejoindre cette entreprise à ce poste sera épanouissant à long terme.

  • Est-ce que l’entreprise va vous permettre d’évoluer dans le sens que vous souhaitez ?
  • Serez-vous épanouis dans ce poste ?
  • Prévoyez-vous de faire carrière au sein de l’entreprise ?
  • Que vous apporte le fait de travailler pour cette entreprise ?
  • Pourquoi cette entreprise et pas une autre ?

Si vous vous apercevez que votre projet professionnel ne correspond pas à l’entreprise. Il vaut mieux continuer vos recherches et trouver l’entreprise avec qui la collaboration sera plus enrichissante.

 

SI VOUS CHANGEZ DE MÉTIER

Changer de métier passe par la formation. Une période qui rime avec baisse de revenu et changement de plan de vie. Il est nécessaire de mesurer la faisabilité de votre projet. Il faut vous renseignez-vous sur le nouveau marché que vous voulez rejoindre. Vous pouvez vous demander si votre projet professionnel est-il en accord avec votre vie personnelle et le marché d’emploi actuel.

La question familiale, financière et géographique se pose. Il s’agit de savoir comment organiser la mise en action de votre projet professionnel. Concernant votre famille, prenez le temps d’en discuter posément. Un tel changement va peut-être impacter vos proches. Vous avez besoin d’être soutenu et eux, d’être rassuré. Donc, vous devez choisir le meilleur moyen de vous former à votre nouveau métier.

QUELLE FORMATION VOUS CONVIENT LE MIEUX ?

  • Partez-vous de zéro ?
  • Quelle manière de vous former vous convient-elle le mieux ?
  • En combien de temps voulez-vous idéalement être formé(e) ?

VOTRE PROJET PROFESSIONNEL EST-T-IL POSSIBLE FINANCIÈREMENT ?

  • Combien de temps allez-vous mettre pour pouvoir exercer votre nouveau métier ?
  • Quelles sont vos solutions pour combler la perte de revenu lié à ce changement ? 
  • Quelles sont les démarches administratives à remplir ?

VOTRE PROJET PROFESSIONNEL EST-IL RÉALISABLE GÉOGRAPHIQUEMENT ?

  • Est-ce qu’il y a des offres d’emploi pour ce métier là où vous habitez ?
  • Combien de kilomètres acceptez-vous de faire entre votre domicile et votre travail ?
  • Êtes-vous prêt(e) à déménager si l’offre n’est pas satisfaisante ?
définir projet professionnel

Pourquoi travailler avec un Groupement d’Employeurs ?

Keira Knightley Anna Karnine GIF - Find & Share on GIPHY

 

Dans cet article, nous allons vous présenter les avantages de travailler avec un Groupement d’Employeurs, mais avant, qu’est-ce qu’un Groupement d’Employeurs ?

Qu’est-ce qu’un Groupement d’Employeurs ?

Le plus souvent sous forme associative, il développe l’emploi à échelle locale. Il en existe près de 6500 en France (recensement 2018 de la CESE). Certains sont spécialisés dans des filières de métier. Certains sont multisectoriels (comme le GEGG).

Les employeurs (entreprises, collectivités, associations, etc.) n’ont pas les mêmes besoins au même moment. Puis surtout, elles n’ont pas les mêmes moyens ! Certaines connaissent plus de difficultés pour recruter que d’autres. C’est à ce niveau qu’intervient un Groupement d’Employeurs. Il permet aux employeurs de faire face aux difficultés de recrutement liées :

? Aux variations d’activité.

? Aux fluctuations des travaux saisonniers.

? À la pénurie de certaines compétences ou métiers sur les territoires.

 

Plus largement, il aide les employeurs à :

✅ Accéder à une main-d’œuvre qualifiée & fidélisée.

✅ Sécuriser la collaboration professionnelle avec le salarié mis à disposition.

✅ Converser une maîtrise des coûts.

✅ Bénéficier d’un accompagnement sur des questions de ressources humaines.

✅ Rejoindre un réseau avec les acteurs socio-économiques du territoire.

 

Sa mission ?

Développer l ’emploi à échelle locale !

 

Les avantages du Groupement d’Employeurs pour les entreprises, associations et collectivités.

1er grand avantage : externaliser et sécuriser le processus de recrutement.

 

Le Groupement d’Employeurs peut soulager les entreprises du processus de recrutement. Non seulement cette tâche peut s’avérer longue et fastidieuse. Mais encore plus lorsque l’employeur n’a pas d’équipe RH assez développée en interne. Bien que cette étape soit essentielle à l’évolution d’une entreprise. Alors, comment cette externalisation fonctionne ?

Une fois devenues adhérentes, les entreprises font part aux Groupement d’Employeurs des profils avec qui elles voudraient travailler.

 

  • Il étudie la fiche de poste pour créer l’offre d’emploi adaptée aux besoins des employeurs.
  • Une fois l’offre d’emploi prête, il la diffuse sur ses différents canaux de communication.
  • Son équipe de recrutement fait une première sélection des profils et reçoit les candidats en entretiens.

 

  • Les meilleurs profils sont présentés à la structure pour qu’elle fasse son choix final. Le candidat validé par l’entreprise est embauché par le Groupement d’Employeurs.

Ou

  • Le Groupement d’Employeurs possède déjà des salariés compétents et disponibles qu’il propose à l’employeur.

 

  • Le salarié du Groupement d’Employeurs est mis à disposition dans la structure pour répondre à ses besoins.
  • C’est parti pour une nouvelle collaboration professionnelle.

 

Travailler avec un groupement et fonctionnement GEGG temps partagé

Jusqu’ici, ça n’a pas l’air très différent des entreprises d’intérim… Or…

La particularité de travailler avec un Groupement d’Employeurs est dans les règles du contrat de mise à disposition mis en place par ce même Groupement d’Employeurs entre le salarié et l’entreprise adhérente. Elle est moins limitée sur la temporalité et les causes du recrutement. De surcroît, il est important de rappeler que le Groupement d’Employeurs reste l’employeur unique des salariés qu’il embauche. Et cela, même s’ils sont recrutés pour les besoins d’autrui. Cela apporte une plus grande stabilité d’emploi.

Travailler avec un groupement et temps partagé différent intérim

Les contrats de mise à disposition permettent ainsi de sécuriser les recrutements et plus largement les parcours professionnels. L’employeur délègue le recrutement, la gestion administrative et juridique du salarié. La prise en charge de son évolution professionnelle est assurée par le Groupement d’Employeurs. C’est-à-dire, assurée par une équipe RH externe à l’employeur. Donc, par une équipe RH compétente et spécialisée.

 

2nd grand avantage : externaliser la gestion administrative et juridique des salariés mutualisés.

 

Un Groupement d’Employeurs est composé d’un président, d’un conseil d’administration et d’un volet d’adhérents (entreprises, associations ou collectivités). Il va chercher à créer des combinaisons gagnantes professionnelles entre ses adhérents. C’est-à-dire, à recruter un salarié dont les compétences sont recherchées par plusieurs adhérents. Afin de pouvoir le mutualiser entre eux.

✅ D’un côté, le salarié signe un contrat de travail avec le Groupement d’Employeurs qui lui verse son salaire et s’occupe des cotisations sociales.

✅ De l’autre, l’adhérent signe un contrat de mise à disposition avec le Groupement d’Employeurs. L’adhérent est facturé sur les heures de travail que le salarié effectue chez lui, en plus des frais de gestion administratifs et juridiques.

 

Ainsi chaque entreprise, collectivité ou association peut se décharger du processus de recrutement et de gestion du salarié tout en bénéficiant de ses compétences dans un cadre plus flexible.

✅ D’un côté, cela permet de maintenir des emplois à temps partiel dans des entreprises en manque de moyens.

✅ De l’autre, cela permet au salarié mutualisé de travailler à temps plein en cumulant les mises à disposition à temps partiel.

 

On récapitule les avantages de travailler avec un Groupement d’Employeurs ?

 

La flexibilité du temps partagé

    • Disposez d’un grand vivier de compétences opérationnelles et adaptables.
    • Conjuguez vos besoins en flexibilité avec le besoin de stabilité des salariés.
    • Sécuriser les parcours professionnels.

L’accompagnement en ressources humaines

    • Externalisez la gestion administrative & juridique des salariés mutualisés.
    • Profitez d’un accompagnement sur-mesure pour des problématiques RH.
    • Fidélisez les collaborateurs pour gagner en qualité et en performance.

 

En savoir plus

 

Pour compléter, Pôle emploi a écrit un chouette article qu’on vous laisse consulter :

Lire l’article

Si vous voulez voir un exemple concret du travail à temps partagé avec le GEGG, cette courte vidéo tournée avec notre entreprise adhérente Positronic et notre salariée Sylvia fera votre bonheur :

Voir la vidéo

Travailler avec un GE

Prenez en main votre espace Weblink (tutoriels vidéos)

Weblink menu

 

Votre espace Weblink vous attend pour simplifier vos démarches !

 

Vous ne savez pas de quoi je parle ?

 

Je vous invite à aller faire un tour sur le précédent article ci-dessous qui sert d’introduction. Il vous présente la plateforme, les différentes catégories et vous explique comment activer votre compte.

 

Article d’introduction sur Weblink

 

Prenez votre espace Weblink en main

à l ‘aide de ces tutoriels vidéos

 

Déclarer ses heures sur Weblink

Contrôler les relevés d’heures sur Weblink

Faire une demande d’absence sur Weblink

Tutoriel vidéo WEBINK

Le salon TAF arrive : concrétisez votre projet professionnel !

 

Nos chargées de recrutement vous attendent au salon TAF le

mercredi 06 avril 2022 au Mouzon à Auch de 9h à 17h.

 

La journée tremplin pour votre projet professionnel

Le salon TAF (Travail, Avenir, Formation) regroupe les entreprises du Gers et les organismes de formation partenaires présents sur la région Occitanie. Co-organisé par la Région, Pôle Emploi et les Missions locales, cet événement gratuit a lieu sur 17 dates dans 17 villes différentes d’Occitanie. L’édition du TAF 2022 à Auch aura lieu au Mouzon le 06 avril de 9h à 17h.

Vous souhaitez :

  • Vous renseigner sur un métier ou une formation ?
  • Définir un projet professionnel ?
  • Vous réorienter vers une filière porteuse d’emploi ?

 

RDV au salon TAF à Auch, pour découvrir :

  • Les aides auxquelles vous avez droit.
  • Les offres de formation dans une multitude de secteurs professionnels.
  • Les offres d’emploi des entreprises qui recrutent en Occitanie.

 

Notre super stand GEGG !

 

GEGG salon taf alice manon

Ah ! Alice (à droite) a fait remarquer à Manon (à gauche) qu’il manquait votre CV dans la boîte à CV du GEGG ! Pas d’inquiétude vous pourrez le déposer mercredi 6 avril prochain ! Nous avons une multitude d’offres à vous proposer.

 

Bonne nouvelle, vous n’avez pas à attendre pour postuler à nos offres.

 

Voir nos offres d’emploi

 

 Le salon TAF en quelques chiffres :

 

Chiffre sur les salons TAF de 2019 (visiteurs, entreprises, organismes de formations) et sur le salon TAF d'auch du GEGG.

 

Être prêt pour le jour J :

 

gif néo matrix prêt

 

Avoir un CV au top !

Pour réussir le salon TAF il vous faudra plusieurs exemplaires de votre CV.Mais un bon CV, c’est quoi exactement ?

  • C’est comme la Deuche de pépé ? Non ça c’est une 2 CV …
  • C’est un support circulaire pour de la musique ? Non ça c’est un CD …
  • C’est un endroit où il vaut mieux aller seul ? Non ça c’est les WC …
  • Ah ! C’est ce qu’il y a devant mon canapé ! Non ça c’est une TV …

Vous savez quoi ? Le plus simple c’est d’aller lire cet article. Vous saurez tout pour être au top pour le salon TAF, parce qu’un CV, c’est important. Ça on sait !

Comment bien rédiger son CV ?

 

Réussir son entretien en 5 minutes !

Pour réussir le salon TAF il vous faut dire l’essentiel.

  • C’est court.
  • C’est efficace.
  • C’est simple.

C’est à dire ? Allez lire l’article.

Comment réussir son Job dating ?

 

Accéder à l’événement :

◼  L’entrée aux salons TAF est gratuite.

◼  17 rue du Général de Gaulle 32000 Auch (Gers) salle du Mouzon.

◼  Vous pouvez vous y rendre gratuitement avec le transport liO Train. Pour en bénéficier contactez le : 0 800 31 31 31 (numéro gratuit).

◼  En raison de la crise sanitaire actuelle, le masque est obligatoire sur tous les salons TAF.

L’entrée sera conditionnée par la présentation du Pass sanitaire (sauf nouvelles dispositions gouvernementales).

Plus d’information sur le site internet de la Région rel=”nofollow”: le salon TAF d’Auch.

Réussir son entretien d’embauche : posez les bonnes questions

Quelles sont les bonnes questions à poser en entretien d’embauche pour se démarquer ?

moment fatidique de poser des questions en entretien

 

L’entretien se déroule bien. Vous montrez au recruteur que vous avez compris les enjeux du poste. Vous exposez avec brio vos points forts. Le courant passe bien. Vous avez même passé l’étape sensible des prétentions salariales sans encombre… lorsqu’au moment de conclure le recruteur vous pose LA fameuse question :

 

“Avez-vous des questions ?”

 

Est-ce un test pour savoir si vous avez bien tout compris durant l’entretien ? Devriez-vous répondre oui ? Montrer que vous êtes une personne efficace qui sait avancer avec les principaux éléments ? Maintenant que vous y pensez, avez-vous vraiment abordé tous les points importants dans cet entretien ? Avez-vous assez montré votre intérêt pour l’entreprise ? C’est vrai, il y a certains sujets que vous aimeriez aborder. Dans la vie, il faut être honnête ! Pouvez-vous cependant vraiment lui demander tout ce qui vous passe par la tête ?

 

Attention, vous avez deux chances sur trois de vous planter :

 

  • Soit vous avez laissé un blanc s’installer entre vous et votre recruteur. C’était juste le temps de réfléchir… Pour finir par lâcher un bref “non, tout va bien”.

 

  • Soit vous vous lâchez complètement. Entre la pression et la curiosité, vous finissez par vous tirer des balles dans le pied.
    Vous posez des questions vagues aux réponses évidentes. Vous tentez de savoir si l’entretien va être concluant. Pire encore, des questions personnelles pour sympathiser…

 

Aïe ! Vous finissez sur une mauvaise note qui peut vous coûter cher !

 

Poser les mauvaises questions peut carrément venir briser votre bel argumentaire précédent sur toutes vos belles qualités et vos compétences. Dans tous les cas, ça va diminuer vos chances d’obtenir ce poste.

Oh ! Vous avez vu ? La concurrence vient de vous doubler…

 

Que pouvez-vous faire pour éviter la faute de parcours et impressionner votre recruteur ?

 

Installez-vous confortablement, nous vous expliquons comment finir en beauté votre entretien.

Objectif cerise sur le gâteau !

 

Quelles sont les bonnes questions à poser en entretien d’embauche pour se démarquer ?

  1. “Avez-vous des questions ?” : qu’est-ce que le recruteur cherche à savoir ?
  2. Les questions à ne surtout pas poser au recruteur en entretien
  3. Les bonnes questions à poser au recruteur en entretien pour se démarquer

 

“Avez-vous des questions ?”: qu’est-ce que le recruteur cherche à savoir ?

 

Un recruteur très curieux

 

Ce n’est pas parce que cette question vient conclure l’entretien, que vous ne devez pas la prendre au sérieux.

Dans un entretien, la moindre de vos paroles et actions comptent !

Ça vous donne la pression ? Oui, mais dîtes-vous que si vous êtes préparés, alors vous pourrez aussi bien mener la danse.

 

À la suite de ces quatre petits mots, vous avez l’opportunité de :

 

  • SAVOIR si vous seriez heureux d’intégrer cette entreprise. Voir si vos objectifs professionnels peuvent être réalisés. C’est quand même le plus important.

 

  • MONTRER au recruteur votre motivation. Non seulement pour décrocher le poste, mais aussi pour intégrer son entreprise. Agrandir les rangs de ses équipes. Être considéré comme le meilleur candidat.

 

ATTENTION,

Il n’est pas question de parler de vous en trouvant une énième occasion de déballer votre CV. Le recruteur le connaît déjà. Chaque question que vous devez poser doit concerner votre intégration opérationnelle à l’entreprise.

 

Intégration opéquoi ? On la refait :

 

À travers vos questions, le recruteur veut sentir que vous vous projetez dans l’entreprise. Comment ? Parce que vous posez des questions utiles qui vous préparent à intégrer efficacement l’entreprise. Évidement, c’est donnant-donnant.

Vous vous projetez dans l’entreprise parce que les missions correspondent à vos ambitions professionnelles. Car l’environnement de travail qu’elle offre matche avec votre personnalité.

Le recruteur se projette lorsqu’il voit en vous du potentiel. Un futur collaborateur qui apporte valeur ajoutée et prospérité à l’entreprise par ses savoir-faire et savoir-être.

 

Les questions à ne surtout pas poser au recruteur en entretien

 

Oh grand jamais

 

Avant de vous donner les précieux sésames, commençons par évoquer les faux pas à éviter !

Les questions qui concernent votre seul intérêt

Votre salaire, vos avantages en nature, etc.:

“C’est possible d’avoir le nouvel an, j’ai une super soirée prévue dans un chalet, vous comprenez ?”

  • “J’aimerais savoir au bout de combien de temps je peux demander une augmentation.”
  • “Vous avez un comité d’entreprise ? Il fait quoi comme réducs ?”
  • “Je peux avoir combien de jours de congés ?”
  • “J’ai le droit à ma place de parking ?”
  • “Il y a des tickets restos ?”

Hop Hop Hop !

Oui, ce sont des choses que tout le monde veut savoir. Gare à vous si vous le demandez au début du processus de recrutement !
Vous passerez pour un ou une croqueuse de diamants. Être plus intéressé par les avantages offerts que par l’entreprise et les missions proposées par le job… Voilà un gage de motivation bien superficiel. C’est pas joli joli.

Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Votre premier objectif est de convaincre le recruteur. Ce n’est qu’en fin de processus de recrutement que vous pourrez aborder ces sujets-là. Le meilleur pour la fin comme on dit ! Non, on rigole (presque).

 

Les questions élémentaires sur l’entreprise (mon cher Watson)

Des questions qui montrent que vous n’avez pas fait votre travail d’investigation préalable sur l’entreprise. Si la réponse peut être trouvée en trois clics sur Internet, c’est un malus pour vous !

  • “Vous avez quel type de client ?”
  • “Vous êtes présent à l’étranger aussi ?”
  • “Vous êtes du secteur public ou privé ?”
  • “Quelles sont vos valeurs d’entreprise ?”
  • “Votre entreprise à combien d’ancienneté ?”
  • “Je n’ai pas bien compris votre secteur d’activité… Pouvez-vous me l’expliquer ?”

 

Les questions trop directes pour évaluer vos chances

  • “Alors, j’ai été comment ?”
  • “C’est bon, vous allez donner suite ?”
  • “Combien j’ai de chance d’être pris ?”
  • “J’ai bien vu que le courant passait, alors vous me prenez, c’est bon ?”

Primo, le recruteur ne prend pas la décision seul.

Deuzio, il y a d’autres candidats en course, ce n’est que le début du processus de recrutement.

Tertio, vous passez pour un candidat mal préparé, impatient, indélicat ou qui manque de confiance en lui.

 

Des questions sur la vie privée

C’est interdit par la loi (l’article L. 1221-6 du Code du travail). C’est le carton rouge par excellence et ça marche dans les deux sens.

  • “Vous êtes religieux.se ?”
  • “ Votre avis en politique ? ”
  • “ Vous préférez les hommes ou les femmes ? ”
  • “ Vous avez des comptes planqués en suisse ?”
  • “ Vous avez des enfants ? Vous pensez quoi du prénom Mauricette ? ”

On évite aussi les autres questions trop personnelles qui sortent du cadre professionnel. Le recruteur vous reçoit dans le cadre d’un entretien en tant que représentant de l’entreprise. Si vous voulez avoir des discussions off avec lui ou elle pour lui demander son livre préféré, il faudra être embauché d’abord !

 

Les bonnes questions à poser en entretien d’embauche pour se démarquer

 

Di Caprio lève son verre à votre future réussite

Pour mieux déterminer si l’entreprise et le poste vous plaisent tout en montrant à votre recruteur que vous vous projetez.

Il y a trois grands thèmes à aborder :

  • L’entreprise
  • Le poste
  • Les suites de l’entretien

 

Les questions pour déterminer si vous n’avez pas commis d’oublis ou d’erreurs

Inception tactique :

Pourquoi ne pas commencer par demander si le recruteur a encore des questions ?
Vous pouvez offrir un temps supplémentaire pour voir s’il souhaite approfondir certains points. Cela sera apprécié ! C’est une belle opportunité de corriger le tir, voire même de marquer des points supplémentaires !

  • “Voulez-vous approfondir certains points ?”
  • “Voulez-vous que je donne plus d’exemples ?”
  • “Est ce qu’un point de notre entretien vous a fait douter que je convienne à ce poste ?” (l’audace paye !)
  • “Avant de vous poser mes questions, je voudrais savoir si j’ai suffisamment répondu aux vôtres.”

 

Les questions sur l’entreprise

Vous pouvez vous renseigner sur son actualité, son marché, ses concurrents. Rebondir sur ses engagements, ses valeurs, etc. Tout est dans la tournure des phrases pour que vos questions soient précises. Montrez que vous avez fait votre veille informationnelle. Aborder les projets en cours concernant le job pour lequel vous postulez. Cherchez à savoir ce qui fait sortir cette entreprise du lot de leur point de vue. Quelle est sa ligne directrice d’évolution ? Comment gère-t-elle ses projets et ses équipes ?

  • “Quelles sont vos problématiques en ce moment ?”
  • “Quel est l’objectif principal de votre entreprise à moyen terme ? À long terme ?”
  • “J’ai vu que le projet… était en cours, vous pourriez m’en dire plus sur… “
  • “Vous proposez de la formation pour développer professionnellement vos équipes ?”
  • “Sur votre marché, quelle est la chose qui vous démarque le plus de vos concurrents et qu’il faut valoriser le plus ?”

 

Les questions sur le poste

Posez des questions sur le rapport hiérarchique, sur les attentes de l’entreprise, sur la nature du poste, etc.
Ne perdez pas de vue que vous devez réussir à vous projeter dans l’environnement de travail qu’offre l’entreprise.

  • “Comment se passera le travail en équipe ?”
  • “À quel supérieur devrais-je rendre compte ?”
  • “Combien y a-t-il de personnes qui travailleront avec moi au quotidien ?”
  • “Avec quelles autres unités de l’entreprise vais-je collaborer et à quelles occasions ?”

N’hésitez pas à questionner les fondements du poste :

  • “Est-ce que ce poste vient d’être créé ?”

Si oui :

  • “Quelle évolution a connu l’entreprise pour arriver à la création de ce poste ?”

Si non :

  • “Pourquoi la personne précédente n’occupe plus ce poste ?”
  • “Quels sont les principaux savoir-faire et savoir être dont ont fait preuve les précédents employés pour réussir à ce poste ?”

Cela montrera votre capacité d’analyse de la situation en plus de vous permettre de connaître les attentes de l’entreprise. BINGO !

  • “Si je suis embauché, quelles sont les trois missions que vous aimeriez voir accomplies au cours des 6 prochains mois ?”.
  • “J’aimerais apprécier la culture d’entreprise, puis-je vous demander ce qui vous plaît dans le fait de travailler pour cette entreprise ?”

Les questions sur la suite du processus de recrutement

Dernière étape, avant de partir décompresser boire un verre ou faire une séance de sport !
Annoncez qu’il ne vous reste qu’une question pour éviter de finir sur un “bon voilà, c’est tout pour moi !”.

N’oubliez pas de remercier le recruteur de vous avoir reçu. Le mot magique et le tour est joué !

  • “Il ne me reste qu’une seule question. Avant tout, j’aimerais vous remercier de m’avoir reçu.
    Enfin, j’aimerais connaître la suite du processus de recrutement s’il vous plaît”.

Dernière étape pour maximiser vos chances !

Une fois rentrés chez vous, écrivez un mail de remerciement à l’entreprise (mais ce sera l’objet d’un prochain article !).

Comment activer son espace personnel ?

GEGG Weblink Groupement Employeur Gers Gascogne interface espace perso

Pourquoi Weblink ?

Vous pouvez désormais activer votre espace personnel pour centraliser tous vos documents et votre activité en lien avec le GEGG. Pour nos salariés et pour nos adhérents, nous simplifions vos démarches grâce à cet outil numérique.

 

Cet article est une présentation générale de l’interface, vous retrouverez les tutoriels plus détaillés dans vos Documents mis à disposition > Accueil > Tutoriel Weblink.

 

    • Côté adhérent, gérez vos offres d’emplois, les demandes d’absences, les relevés d’heures, signez électroniquement vos conventions de mise à disposition ou encore recevez vos factures dématérialisées.
    • Côté salarié, gérez vos relevés d’heures, demandes de congés, signez électroniquement vos contrats ou encore recevez vos bulletins de paie dématérialisés.

 

Au revoir les documents éparpillés !

Bonjour à la visibilité sur votre activité !

 

Comment activer votre espace ?

Faisons ça ensemble ! Nous vous expliquons la marche à suivre dans cette vidéo :

 

 

J’active mon espace

 

Comment utiliser Weblink ?

Nous vous accompagnons dans la compréhension de ce nouvel outil. Il existe donc une interface pour les salariés et une pour les entreprises adhérentes.

 

Groupement employeur gers gascogne GEGG interface démarches professionnelles créer mon espace perso

 

 

✓     Centralisez vos documents personnels.

✓     Choisissez de recevoir vos factures ou bulletins de paie en numérique
        (paramétré par défaut).

 

Côté  adhérent

Complétez la fiche d’identité d’entreprise en ajoutant des documents demandés par le GEGG.
Par défaut, vous recevrez vos factures dans votre rubrique “mes documents”.
Pour continuer à les recevoir par mail, décochez la case j’accepte la dématérialisation de mes factures”.

 

Côté  salarié

Complétez votre fiche d’identité personnelle en ajoutant des documents demandés par le GEGG.
Par défaut, vous recevrez vos bulletins de paie en ligne dans votre rubrique “mes documents”.
Pour continuer à les recevoir par la poste, décochez la case j’accepte la dématérialisation de mes bulletins de paie”.

 

 

✓     Optez pour la signature numérique.

✓     Procédure 100% sécurisée.

 

Retrouvez les documents que le GEGG met à votre disposition dans cette catégorie : informations pratiques, planning, mutuelle, tutoriel Weblink etc.

 

Comment signer mes documents en ligne ?

Dans la sous-rubrique “mes documents à signer”, si la nature du document le permet, vous pouvez choisir de signer en ligne plutôt que de vous déplacer dans nos bureaux. Cliquez sur le document, puis sur “signer”, une fenêtre apparaît avec le choix de “signer” ou celui de “refuser”. En cas de désaccord, vous pouvez motiver votre refus directement sur la plateforme. La signature n’est validée qu’une fois que votre identité à été vérifiée. Vous devez restituer le code reçu sur votre téléphone portable (comme pour les applications bancaires).

 

 

Côté  adhérent

✓     Créez et modifiez en autonomie vos offres d’emploi.

✓     Assurez le suivi en quelques clics.

 

Suivez la procédure pour créer vos offres d’emploi. Remplissez les différentes catégories : le métier recherché, la période, les missions, le tour est joué ! Nous nous chargeons de la diffuser sur notre site et de vous trouver le meilleur candidat.

 

 

Côté  salarié

✓     Assurez le suivi de vos candidatures.

 

Retrouvez les offres pour lesquelles vous avez candidatées sur le site du GEGG. D’ailleurs avez-vous vu nos nouvelles offres d’emploi ? C’est par ici !

 

Voir les offres d’emploi

 

 

Côté  adhérent

✓     Gérez les demandes d’absence des salariés mis à votre disposition.

 

Acceptez ou refusez les demandes d’absence faites par les salariés mis à votre disposition. Accompagnez votre décision d’un commentaire que le salarié verra dans son interface.

 

Côté  salarié

✓     Créez et assurez le suivi de vos demandes d’absence.

 

Si votre demande d’absence ne concerne que quelques heures, il faudra décocher “journée(s) entière(s)” qui est sélectionné par défaut. Tant qu’une demande de congés est en état “en attente de validation”, elle peut être modifiée en quelques clics.

 

 

Avec Weblink, les salariés participent à la création des relevés d’heures conjointement avec l’adhérent.

 

L’état indique au salarié où en est l’adhérent et le GEGG,

 

L’avancement indique à l’adhérent et au GEGG où en est le salarié,

 

Attention, une fois le relevé validé, il n’est plus possible de le modifier.
Tant que la saisie n’est pas terminée, il faut “enregistrer” ses modifications et non les “valider”.

 

Côté  adhérent

     Validez conjointement les relevés d’heures avec les  salariés mis à votre disposition.

 

Côté  salarié

     Saisissez puis validez conjointement vos relevés d’heures avec les adhérents.

 

Pour compléter un relevé, cliquez sur le relevé de la période mis à disposition par l’adhérent et cliquez sur “consulter”.

 

 

Vous avez une question, un problème à résoudre ou la dernière blague qui a fait fureur à la machine à café à nous transmettre ? C’est ici !

GEGG groupement employeur interface créer son espace perso weblink